La boulangerie : lieu de rencontre? non pas vraiment

Une enquête récente mené sur les métiers qui fabriquent le plus de solitude a décerné le trophé du célibat aux professionnels de la boulangerie. En effet 40% des personnes travaillant dans le secteur sont célibataires. On savait les boulangers dans le pétrin, mais quand même !

couple de célibataires

Si l’on analyse dans le détail cette étude, on note sans surprise que les salariés travaillant sur des horaires atypiques sont davantage touchés par le célibat. Les boulangers ne sont donc pas gâtés par ce phénomène de solitude. La nuit au pétrin et au four, ils retournent mettre les mains à la pâte au carillon de 12h. Ne parlons pas du week-end, où le jour ne se couche presque jamais. Est-ce encore utile de préciser pourquoi les sorties du samedi soir sont quasi inexistantes, les soirées en famille, n'en parlons pas. le boulanger est un noctambule qui ne vie que la nuit.

Robert est célibataire comme 42% des boulangers

Robert, 32 ans, est le patron d'une boulangerie à Québec. Il a vécu trois mois avec Chantal, une québécoise rencontrée dans un centre de formation professionnel. Très vite, Chantal en a eu assez de croiser son amis que quelques heures par jour entre la sonnerie du rêveil du matin. Elle a fini par sortir avec ses amies, faute de pouvoir le faire avec Robert et arriva ce qui était en faite bien prévisible, Robert a fini par créer plusieurs fiches sur des sites de rencontre. Plutôt beau gosse, les contacts et les rencontres n’ont pas manqué. Seulement, sauf le vendredi qui est son seul jour de repos, il y'a pas de placer une rencontre dans l’agenda du jeune homme.

Il trouve enfin l'amour, mais pour combien de temps

En janvier 2018, Robert tombe amoureux d’une jeune infirmière qu'il rencontre pendant ses courtent vacances de quelques jours dans la province québécoise. Elle travaille à Montréal et en 5 mois, ils se verront à 10 reprises seulement. Autant dire la encore que la belle quittera son charmant prince boulanger pour un homme qui partagera les nuits de la belle Montréalaise! Robert le sait désormait : sont cas est symptomatique du malaise liée à la profession. Le métier n’attire que très peu de jeunes pour les raisons évidantent du célibat. Et en plus quand les boulangers son en âge de profiter de leurs points retraite, ils peinent à trouver un repreneur. Le célibat est perpétuel recommencement.

Lutter contre le célibat, mais comment faire?

Certains n’ont pas attendu, comme ce boulanger montréalais, employant trois boulangers, tous célibataires bien évidemment, le contraire aurait été étonnant.

La solution rencontre

Il organise des speed dating dans sa boulangerie

Deux samedi matin par mois, il organise un petit déjeuner speed dating dans le coin salon de thé, au menu: croissants et le café avec la bonne humeur en plus, et cela fonctionne car les jeunes femmes célibataires du quartier se rendent de plus en plus nombreuses à ce rendez-vous speed dating qui se tranforme rapidement en speed flirt.